13 mai 2012

Une éducation - le scénario de Nick Hornby

Je viens vous parler aujourd’hui de ma dernière lecture. Un livre bien différent de ceux que j’ai l’habitude de lire puisqu’il s’agit d’un scénario.

une-education-Hornby

C’est Nick Hornby, le réalisateur du film Une éducation qui décrit dans les 20 premières pages la genèse du scénario, son histoire, ses personnages, ses anecdotes et ses raisons d’être.

"A l’instant où j’ai achevé la lecture du magnifique essai autobiographique de Lynn Barber, paru dans la revue Granta, sur sa liaison avec un individu douteux et bien plus âgé qu’elle au début des années 1960, je savais déjà qu’il possédait tous les ingrédients pour un film : des personnages mémorables, un ancrage très fort dans une Angleterre à l’aube de changements profonds, un mélange peu commun de comédie et de drame et des réflexions intéressantes, neuves, sur les classes sociales, l’ambition et les relations entre parents et enfants (…) Et Lynn est devenue Jenny après le premier ou le deuxième brouillon"

L’histoire c’est donc l’histoire de Jenny, une jeune fille brillante qui se laisse séduire par David, un homme plus âgé, pour échapper à l'ennui imposé par l’éducation de l’époque. Son avenir c’est Oxford mais si cet homme de classe sociale élevée pouvait l’entretenir, ses ambitions pourraient bien changer.  Jenny découvre alors la vie, l'amour, Paris et doit choisir son existence. Seulement David est à la fois bien plus et bien moins que ce qu'il prétend.

Moi, j’ai vraiment aimé l’histoire malgré le fait que le format du scénario ne permet pas de s’imprégner réellement du contexte et des ambiances, d’entrer pleinement dans le récit. Il n’y a que quelques descriptions quant aux lieux où se déroulent les scènes et les dialogues. Voyez plutôt avec cet extrait entre Jenny et Jack, son père :

MAISON DE JENNY. INTERIEUR. NUIT.

Jenny est au pied de l’escalier et regarde son père

JENNY

Alors comme ça, tu es de nouveau mon père ? Mais qu’est-ce que tu étais, hein, quand tu m’as encouragée à fiche ma vie en l’air ?

Jenny disparait dans l’escalier et s’enferme dans sa chambre

PALIER DU PREMIER ETAGE. INTERIEUR. NUIT.

Jack  est au bord des larmes

JACK

Jenny, excuse-moi, je sais que j’ai été au-dessus de tout

(Pas de réponse)

Toute ma vie j’ai eu peur, peur de tout. Et je ne voulais surtout pas que tu deviennes comme moi. C’est pour ça que je tenais à ce que tu ailles à Oxford. Et puis David est arrivé, il connaissait de grands écrivains, il savait comment on allait aux concerts classiques… Seulement, il n’était pas ce qu’il prétendait être. Et il n’était pas non plus ce que tu prétendais qu’il était.

On ne sait rien des émotions, des ressentis et des réflexions des personnages. Néanmoins Nick Hornby a réussi à m’attacher au personnage de Jenny et à son histoire. Probablement  parce que j’avais déjà vu le film ! Donc je dirai que c’est plutôt une réussite même si ce n’est pas L’œuvre du siècle, loin de là.

Et pour plus d’infos :

- Pour l’essai de Lynn Barber : http://www.guardian.co.uk/culture/2009/jun/07/lynn-barber-virginity-relationships

- Pour la bande-annonce du film : http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18947218&cfilm=134179.html

Posté par Milleblabla à 22:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Une éducation - le scénario de Nick Hornby

Nouveau commentaire